_____________________________________________________________________

2005

Au nat's

@ home...

_____________________________________________________________________

Mai nat' 2003


23h00, aprés de nombreux apéro, séance bricole...

___________________________________________________________________

Mai 2003

Cà y est, elle roule, le CT OK... à roder


___________________________________________________________________

Fin 2002

La 67 de Jeff, est à ce jour en fin de remontage (juin).


___________________________________________________________________

Début 2002

Visite chez le carossier pour l'application dun beau pearl white.

La préparation avant peinture



défilé de mode : prêt à porter pour atelier...

 

Notez le nouveau planché et le système automatique d'ouverture de porte :o)

Quelques morceaux ont du être changés

un bout par ci un bout par là...

 

Cox 1967

Caractéristiques moteur
Engine : Type 1 1600cc
Builder : Eric, Jean-françois, Underdog corporation
Displacement : 1776cc
Crankcase : New AS21 Stateside Tuning, Blue printed
Crankshaft : 69 mm EOM counterweighted 8 doweled, Stateside Tuning
Rods : OEM VW
Pistons : 90.5 Mahle forged
Rings : Cima/Mahle
Cam : Scat C35, 286° duration, 1,041 lift (valve)
Cam followers : Gene Berg
Pushrods : Chromoly Gene Berg, racing tube CB performance
Rocker : OEM 1.1 :1 with GB swivel adjusting screws, Autocraft shaft
Valve size & make : 40mm x 35,5mm,stainless steel
Heads : OEM VW041 Dual Springs, relocated spark plug, polished by Eric
Compression ratio : 8.8:1
Ignition : Bosh 010 distributor
Carburation : Porsche Dual Solex 40 PII, GB linkage (change by 40dell's)
Intake manifolds : Original EMPI (Inch Pincher)
Exhaust system : 1 5/8 Merged
Flywheel : 200mm, 12lbs, SCAT gland nut & washer
Clutch : Kennedy 1700 lbs
Oil : Esso Super oil 15w40 API: SH
Spark plugs : Bosh W7AC

Special modifications :

Balanced, Full flow oiling, GB deep sump, 30mm Melling oil pump, Thing dog house, GB bearings.

L'hitorique :

"Jeff : Coccinelle Standard 70 (pseudo 67)

Achetée en deuxième main en novembre 1989, c’est ma première et unique VW. Cette Standard est l’archétype du véhicule basic de chez basic : Compteur unique regroupant le stricte minimum, ciel de toit ultra simple, 6V (qu’est que vous croyez !!), et même pas de gauge à essence.
- Elle arbore sa couleur Pastel Weiss (L90) de ses premiers tours de roues, et ne présente pas de choc majeur, du moins l’ai je cru au départ. De toute façon, j’étais piqué, et n’importe quoi avec un Flat 4 aurait fait l’affaire a l’époque.
Il me la fallait, et bien moins de 10Kf de l’époque plus tard, elle était à moi.
- Dans un premier temps, j’ai roulé comme ça, dans son jus. Très vite est venu le besoin de rencontrer des piqués comme moi, et c’est ainsi que j’ai retrouvé Herrvee (en fait une vieille connaissance), puis plus tard les autres.
- Déjà, le besoin de modifier, d’améliorer la bête me venait à l’esprit :capiton au plafond, Moon-Disk, marche-pieds en marbre (si si..), couleurs diverses et variée. Eté1990, c’est la séparation. Départ pour les USA oblige, je laisse la bête dans le garage familial, et part au pays des Redneck, pour clôturer mes études, et accessoirement, découvrir la gamme VW outre-atlantique.
- 9 mois plus tard, je retrouve ma belle, des idées plein la tête. Mais le savoir faire n’est pas là, et les finances non plus. De toute façon, à quoi bon l’arrêter, puisqu’elle veut toujours rouler..

Fin 92, le col de cygne du carburateur (déjà plus le 28 pict d’origine) est avalé un soir de piste, et là, il faut bien se rendre à l’évidence, il faut trouver un abris à la vieille dame. Commence alors une longue période d’arrêt où 3 fois il faudra déménager, chaque fois avec un peu plus de pièces dans les cartons, et un peu moins sur la voiture.
- Entre temps, L’Underdog est né, ce qui me donne l’occasion de garder un pied dans le milieu, et de rester au courant des dernières tendances.

C’est le début de la traversée du désert, où mes collègues de travail me demande si deux fois par ans, c’est pas « une cox pour tes piéces » que je vais chercher en Angleterre, et non l’inverse…
- C’est au cours de ses divers voyages que je rapporte tous les goodies qui équiperont la voiture : Carbus Solex PII 4 accompagnés deux leurs pipes EMPI, filtre à huile Oberg, allumeur 010, Fusch 5,5 a l’arrière, 4,5 à l’avant…
- Vous l’aurez tous compris, le tons est résolument Old-School. Restait l’imposture. La voiture n’est qu’une 70… Viens alors l’idée de la faire ressembler le plus possible à une 67. (hé, c’est aussi mon année..)

Printemps 2002, après avoir regardé le 1776cc tout neuf confectionné par Eric S dormir depuis au moins 3 ans sur une étagère, le chantier final est lancé. Les menus travaux sur la coque nécessiterons tout de même la séparation de celle-ci du châssi, qui apparaît exceptionnellement sain. Capot avant long, ailes droites, capot arrière mi-long (et sa jupe), jeux de boutons adéquat : Nous sommes dans la 67 US pur jus. Reste le cas des portière. Là, je l’avoue, je n’ai pas eu le courage de les changer, tant elles était exemptes de défaut. Adapter les poignées à boutons ronds n’était plus possible, la peintures L90 d’origine était déjà appliquée.
-
Entre temps, les trains roulants étaient terminés, boîte stock, disques à l’avant. Le reste du remontage prendra un peu plus de temps que nécessaire, au grés de la motivation, des impératifs familiaux, et surtout, des finances, qui resterons le seul bémol à tout cela. J’ai beaucoup appris de cette expérience. Bien sur 10 ans pour remettre une pauvre 1200 standard sur la route, c’est certainement beaucoup plus qu’il n’en aurait fallu à bien d’entre vous. Mais je ne regrette rien, et j’ai surtout à cœur de ne décevoir personne.
- C’est aussi l’histoire d’une amitié profonde, étroitement mêlée à la VW mais pas seulement ; une amitié qui est sans aucun doute pour moi, le moteur de cette aventure. "